Les 5 pièges à éviter lors d'une reconversion pro (car cause de plus de souffrance et mal être).

1. Quitter son job "trop tôt"


Le premier piège est :

PARTIR PRECIPITAMMENT


Cette erreur peut sembler logique ou totalement inadaptée. Tout dépend dans quel état on se trouve et dans quel processus de reconversion on est.

Certains ont :

  • Déjà quitté leur travail.

  • D'autres sont en réelle souffrance et il est alors préférable de partir même s'ils ne savent pas exactement faire quoi derrière.

  • D'autres encore sont en questionnements, s'interrogent sur une reconversion car ils sont las et ne prennent plus de plaisir, mais peuvent encore supporter plusieurs mois la situation.


Peu importe, à quelle étape vous en êtes, quitter son job du jour au lendemain, a des conséquences qui sont importantes à prendre en compte :

  • Vous changez de statut pour vous-même mais aussi aux yeux de la société :

Il faut donc vous demander, suis-je prêt à l'assumer ? Dit plus clairement, suis-je prêt à répondre avec sérénité à la fameuse question : "tu en es où?" - "ben, je suis au chômage". Qu'est ce que vous ressentez en prononçant cette phrase ? Prenez un temps afin d'évaluer votre rapport au regard de l'autre.


Si vous souhaitez en savoir plus, c'est ici.


  • Cela joue sur la confiance :

La confiance en soi et en la vie. Demandez vous donc si vous avez à la base une bonne estime de vous et confiance en vos capacités, car se reconvertir fait passer par de profondes phases de questionnements et de doutes, où même les plus confiants risquent d'être ébranlés. Afin de ne pas "flancher" et de garder le cap, le facteur confiance sera indispensable (en savoir plus).


  • Vous naviguez en zone inconnue :

Vous êtes sorti de votre zone de confort. Félicitations ! Mais en parallèle, le temps de retrouver un certain confort justement, vous allez osciller et passez par différentes phases. C'est normal ! mais pas forcément confortable. Cela va modifier vos habitudes de consommations, vos revenus financiers, votre rythme, vos relations...


Au vu de ces différentes raisons, il est donc important de se poser la question de :

Est-ce le bon moment pour quitter mon job ou non ?

Vous seul avez la réponse à cette question.

Vous ne l'avez pas, faisons alors un point ensemble (cliquer ici).

En cadeau : Un petit indice :

  • Confort du travail > Souffrance = JE RESTE ET BOSSE MA RECONVERSION PRO en parallèle

  • Souffrance > Confort du travail = JE PARS


2. Ne pas avoir de projets clairs, simples et précis


Le deuxième piège est :

LE MANQUE DE VISION


(même si des fois on a pas le choix, et je sais de quoi je parle, l'erreur est de ne pas avoir de projets clairement définis).


Souvent, on attend que la corde pète pour partir, d'être dans un état de souffrance tel que nous n'avons plus le choix d'oser tout quitter. Oui, mais voilà, même si l'idée est excellente car en respect avec nos émotions, elle n'est pas des plus opérantes, car :

Après la libération d'avoir quitté son job, vient le désespoir de ne pas savoir ce que l'on veut faire.

Nous rentrons alors dans un cercle vicieux que j'aime représenter sous forme de schéma :


Retrouvez le reste du chemin "APRES" dans un autre post en cours d'écriture.


Et on finit souvent par abandonner et :

  • Reprendre des recherches de boulots "lambdas"

  • Repartir dans son secteur d'activité

  • Douter de nous mêmes et s'en vouloir

  • Se culpabiliser d'avoir osé, etc, etc, ...

Mais ce n'est pas la solution et vous le savez bien !
Et vous pouvez faire autrement, oui!

C'est possible !

Mais c'est affreusement difficile de le faire seul, et cela prend des années (j'en suis la preuve) !

Alors qu'accompagné, c'est et grâce à la méthode EUREKA, c'est l'affaire de 3 ou 4 mois.


Pourquoi un tel écart ?

Parce qu'ensemble nous définissons :

  • Un cap,

  • Puis après comment on y va,

  • On fait le voyage

  • Et nous découvrons le trésor qui se cache au bout de l'aventure.

Dis autrement, je suis un peu comme une agence de voyage.

Et c'est un peu comme pour des vacances :

  • Là, vous êtes au stade : "J'ai besoin de vacances"

  • Ok, mais où ?

  • Je sais pas, j'ai juste besoin de vacances.


Mon job est de vous aider à déterminer :

  • Où ? (le cap)

  • Combien de temps vous avez besoin de vacances ? (votre objectif)

  • Des vacances ok mais quel type de vacances ? (visites, shopping, plages humanitaires...)

  • Avez-vous pensez à la logistique ? (transports, repas, moyens de locomotions, hébergement...)

  • Etablir un emploi du temps clair et précis

  • Et vous faire kiffer vos vacances


Parce que, c'est tout simplement beaucoup plus simple d'organiser :

A. Le voyage Eco solidaire en Thaïlande pendant 3 semaines avec une ONG locale que nous sommes arrivé à définir eu fil d'entretient.

B. Que de vous organiser des vacances en réponse à "j'ai besoin de vacances ".


Moi, mon boulot c'est de partir du point A et de vous amener au point B (en savoir plus).


3. Manquer de confiance en soi = douter


Le troisième piège dans lequel on peut TOUS tomber très rapidement est

LE DOUTE !


Le problème, c'est que quand on décide de se reconvertir, de quitter son emploi, d'aller vers ses rêves, c'est qu'au début, c'est comme dans un couple on est tout feu tout flamme.

Comme on l'a vu précédemment, on sort de cette situation extrêmement souffrante, on ressent donc une profonde libération.


Mais rapidement, au bout de quelques jours même quelques semaines, cela risque de retomber comme un soufflet et les "mauvaises pensées s'installent" :

  • Mais pourquoi j'ai fait ça ?

  • Je suis nulle, je n'y arriverais jamais !

  • Si j'avais su, je ne serais pas parti !

  • Au final, je ne suis pas plus avancé voir même encore plus perdu.

  • Mais quelle idiote je fais !

  • Au moins avant, je me levais le matin et je savais pourquoi.

  • Je me suis mise en galère toute seule,

  • Mais tu croyais quoi ma pauvre ? etc, etc...

Le piège à éviter est donc tout simple :

C'est d'éviter de douter de vous !!!!

Gardez confiance !

Encore une fois, vous avez fait LE BON CHOIX !

Car c'est le choix du COEUR.


Mais comment maintenir cette confiance et motivation intacte ?

Il y a des outils et exercices pour cela :)


La vie n'est pas souffrance. Bien au contraire, elle nous guide pour nous amener là où nous devons être. Le seul souci est que c'est souvent notre cerveau qui dirige. Il croît savoir où nous devons aller et ce qui est le "meilleur" pour nous, alors qu'en réalité, le cœur sait mieux que lui MAIS nous fait emprunter des chemins complètement innovants qui nous font flipper !


C'est normal,

Mais vous avez été coupé de cela et il vous faudra réapprendre à vous reconnecter.

C'est une des clefs de votre réussite et une des étapes indispensable (cf les 6 étapes d'une reconversion pro réussie).


Donc, tout va bien. Vous avez pris la bonne décision. Maintenant, il ne reste plus qu'à savoir si vous êtes prêt à aller au bout de votre démarche (ou non) et si vous pensez pouvoir y arriver seul ou si vous avez besoin d'un coup de pouce (et de booster).



4. Avoir un entourage dormant ou négatif


Le quatrième piège à éviter est :

VOTRE ENTOURAGE


C'est à dire de prêter trop d'attention à vos proches surtout si c'est un entourage que j'appelle dormant ou négatif. Comme je le disais, envisager une reconversion professionnelle, va venir vous "titiller" en profondeur, et il faut savoir, que ça va aussi produire

une onde de choc..

Ce que j'appelle une onde de choc, c'est le fait que ça ne va pas seulement impacter que vous. Cela va aussi impacter votre entourage.


La majorité des entourages sont bienveillants et de ce fait, ils vont :

  • S'inquiéter : et donc vous faire bien sentir leur inquiétude par des "tu es sûr? ..."

  • Vous conseiller : "Tu devrais faire ceci ou cela..."

  • Vous orienter de manière plus directive : "Tiens, je t'ai trouvé cela, vas y c'est pour toi"

  • Vous donner leurs avis (à EUX) : "Je trouve cela courageux mais as tu pensé à tes enfants? et financièrement parlant, comment tu vas faire ? "

  • Rester indifférent & silencieux

Même si leur volonté est d'aider, ils vont vous apporter beaucoup de doutes et leurs inquiétudes vont devenir les autres. Déjà que vous, vous serez en plein stress et plein questionnements, ce n'est pas le moment d'en rajouter !


Je vous conseille donc pendant cette période parce que

VOUS VOUS AIMEZ

ET VOUS LES AIMEZ


D'éviter les personnes dormantes (= léthargiques / silencieuses ) et négatives (= celles qui vous transmettent encore plus de stress et de doutes).

Privilégiez les gens qui vous inspirent et ceux qui vous apportent de la joie et de la confiance.

N'oubliez pas, dans un moment comme celui là il est important de savoir s'entourer.

Et d'apprendre à gérer ses peurs (notamment cf crainte de la précarité financière) & d'apprendre à assumer votre choix.


5. Se lancer dans une course effrénée


Le dernier piège à éviter est :

TROP AGIR & DE SE DISPERSER


C'est à dire de courir sans queue ni tête partout et donc nulle part.


Une reconversion professionnelle, cela se réfléchit, cela s'organise & cela se mature.

Souvent, quand on se reconvertit, on retrouve un élan, un élan de vie et on a envie de tout faire, de tout explorer, de tout tester !

La vie s'ouvre devant nous.

Mais attention ! si vous vous lancez sans réflexion ni plan clair et précis (comme nous l'avons plus tôt), vous risquez de vous épuiser et en plus de vous blesser.

La désillusion & la fatigue ne seront pas loin.

Quand je dis se lancer dans une course effrénée, cela peut être :

  • Multiplier les rendez-vous Pôle Emploi

  • Contacter plein de structures (bilan de compétences, plusieurs sites d'emplois, CIO, CII...)

  • Aller à la rencontre de professionnels, de salons...

  • Téléphoner à votre réseau

  • Accepter toutes les opportunités qui se présentent à vous


Bref, c'est vouloir FAIRE au lieu d'apprendre à ETRE.

Car oui, la première clef d'une reconversion professionnelle réussie, c'est d'abord de SAVOIR QUI ON EST et c'est sur ce principe phare que j'ai créé ma méthode atypique. Car c'est grâce à cette méthode unique que j'obtiens des reconversions pro 100% alignée.

La découvrir.


Donc, ne tomber pas dans le piège de la léthargie, ni dans celui de l'action non téléguidée.

Il vous faut agir certes, mais par des actions justes et alignées.

Pour comprendre l'idée, je vous invite d'ailleurs à regarder la vidéo qui y est consacrée :

Le petit bonhomme du bonheur


J'espère que vous aurez en tête ces quelques indices afin de réussir votre reconversion professionnelle et ne pas tomber dans ces pièges, ou si vous y êtes déjà, d'en prendre conscience et de faire le nécessaire.

N'oubliez pas! Ne restez pas seul et ne vous engluez pas dans la situation.


Je vous retrouve tout bientôt pour un nouveau billet sur un nouveau thème. En attendant, vous pouvez

*****

Partager ce post à ceux qui en ont besoin, suivre mon quotidien de coach sur insta ou posez vos questions en commentaires que je me ferai un plaisir de répondre.

Et la vidéo : "Les 4 signes qui montrent que vous n'avez pas confiance en vous".



Je suis Alice Prud'homme, coach de vie, et j'accompagne les particuliers motivés à changer leurs vies en profondeur par des actions concrètes. Devenant ainsi acteurs de leurs destins, ils obtiennent la vie inspirante qu'ils ont toujours rêvé d'avoir.

"Parce que je crois que tout est possible pour qui s'en donne les moyens."


63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

LE MAILING DU BONHEUR

Recevez mes actualités sur "comment devenir libre & heureux" :

Dates des nouveaux stages, formation en ligne, vidéos, témoignages, textes inspirés de "l'énergie du moment", nouvel article...

A hauteur moyenne d'un mail par mois, mais cela est variable en fonction des saisons et des actualités.

Alice Prud'homme

Coach de Vie

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle