top of page

Comment avoir une vie sociale et des amis quand on est HP, zèbre et hypersensible en 5 étapes.

1.Apprendre à se connaître


Comme tout objectif recherché, je crois que l'étape indispensable par laquelle on ne peut échapper est :


APPRENDRE À SE CONNAÎTRE

Effectivement, plus nous nous connaissons :

  • Plus nous savons ce qui est bon pour nous (et à l'inverse ce qui est mauvais) - et donc QUI nous convient (et QUI ne nous convient pas)

  • Plus nous avons confiance en nous et, plus pouvons nous détacher du regard des autres. Nous écoutons ainsi moins les : "pour avoir des ami(e)s, tu devrais faire cela", "toi, vu ton caractère, je te conseille de ...".

  • Plus nous sommes indépendant affectivement parlant (à l'opposé de dépendant affectif) et donc pouvons rencontrer et construire des relations saines, sereines et pérennes.


Cette connaissance de soi indispensable passe par :

  • Un travail sur soi (de développement personnel par exemple).

  • Une vigilance accrue à chaque instant (une pleine conscience).

Car ce qui est valable un jour ne l'est pas forcément le lendemain.

Ce qui nous définissait il y a 10 ans peut être totalement différent d'aujourd'hui.


CAR NOUS EVOLUONS ;)

L'acceptation de ce qui est, a été et sera est donc une autre clef indispensable.


2. S'accepter et accepter le lot d'être différent


Etre différent signifie souvent avoir une vie, façon de penser et d'agir différente. 

C'est à dire, si l'on prend mon exemple :

  • Beaucoup de gens autour de moi ont des vies "bien rangées", routinières avec une bande d'amis. Des weekends bien planifiés et semblent épanouis dans cette ritualisation.

  • Moi, clairement, je m'ennuie. J'ai besoin de nouveautés, de changements, d'imprévus même si une forme de stabilité me plait aussi. J'ai donc des amis divers et variés. certains de longues dates, d'autres récents. Certains proches géographiquement, d'autres loin. Certains avec qui je partage des passions, d'autres avec qui je partage d'autres centres d'intérêts.

  • Dans tous les cas, chacun m'apporte et "répond à une partie de moi".


ETRE DIFFERENT IMPLIQUE SOUVENT DES AMITIES DIFFÉRENTES 

Elles peuvent prendre les formes de :

  • Etre entouré de peu d'amis (les doigts d'une main) mais des gens sur qui on peut vraiment compter.

  • Bien s'entendre dans un groupe (comme une activité sportive) mais se sentir en décalage et ressentir une réelle connexion avec peu de personne.

  • Avoir besoin de relation profonde (non superficielle) où des conversations "de coeur" et émotionnelles sont omni présentes.

  • Privilégier la qualité à la quantité.

  • Avoir besoin de moments seuls autant que de temps de sociabilisation.

  • Rechercher un échange, une réciprocité, un apport mutuel.

  • Pouvoir être pleinement soi-même sans peur ni jugement.


En résumé, vos amitiés vont prendre des formes différentes en fonction de :

  • Qui vous êtes et

  • Ce que vous recherchez.


Ne cherchez donc pas à vous comparer aux autres.

Ni à reproduire ce que les autres font (ce qui marche pour eux a de fortes chances de ne pas marcher pour vous).

Si vous vous comparez et tentez de reproduire, vous risquez de vivre des échecs et d'engendrer ou perpétuer le doute de soi.


Vos amitiés seront uniques tout comme vous ! 

Pour se faire, il suffit de les créer.


3. Créer ses situations et oser dire oui à soi


Il s'agit ici de définir concrètement dans quel contexte vous êtes bien avec les autres.

En d'autres termes, appliquer ce que vous avez obtenu et appris en travaillant sur la connaissance de soi.


Par exemple :

  • Vous savez que vous adorez le sport et êtes à l'aise dans ce contexte.

  • Vous allez donc prioriser des actions sportives pour rencontrer et créer de nouvelles relations.


Autre exemple :

  • Vous avez découvert que vos valeurs prioritaires sont le respect, la douceur et la bienveillance.

  • Je vous invite donc à faire de ces 3 valeurs votre ligne directrice pour vous-même, les autres et tout élément de votre vie.

Pour ce faire, rien de plus simple, il suffit de se dire : est-ce que cette personne/situation est respectueuse, douce et bienveillante ?


En faisant cela, vous vous écoutez et vous respectez.

En d'autres termes, vous osez dire OUI à VOUS-MÊME.

N'oyez donc pas peur de suivre vos envies, inspirations même si elles paraissent "farfelues". Osez ne pas suivre le mouvement et dire non à l'autre, car c'est alors un oui du coeur.


Car comme on le sait :

DIRE NON À l'AUTRE, C'EST OSER DIRE OUI À SOI

4. Laisser faire et venir les opportunités en prenant un temps d'observation


Etre en relation est, d'une certaine manière, sortir de sa zone de confort et prendre un risque. Le risque de souffrir. Nous sommes alors deux dans une relation, un échange et ne maîtrisons pas les pensées, actions et réactions d'autrui. Cette interaction peut autant nous épanouir que nous détruire. C'est pourquoi :


TISSER DE NOUVELLES RELATIONS C'EST AUSSI PRENDRE SON TEMPS

Or, je sais combien les HP, zèbres et hypersensibles peuvent être impatients. Tout va vite, très vite et nous voulons tout, tout de suite.


Mais l'amitié comme l'amour prennent du temps à se construire. 
C'est à l'épreuve du temps que l'on connaît les gens. 
C'est dans les moments charnières de nos vies que les caractères se dévoileront.

Alors, cher "être différent", prenez le temps.

D'autant plus, que nous avons des profils qui peuvent facilement attirer des personnes malveillante, manipulatrices et perverses narcissiques. Ces derniers se montreront souvent (voir toujours) sous leur meilleur jour avant de changer radicalement lorsque vous vous serez suffisamment attaché. Ces personnes nous paraissent lumineuses pleine de vie, aux valeurs qui nous ressemblent et dégageant une réelle connexion.


N'est ce pas trop beau pour être vrai ?

Aucune culpabilité à avoir, il est normal de s'enthousiasmer.


CE QUI COMPTE C'EST D'EN AVOIR CONSCIENCE

Et de vous laisser une marge de temps et de sécurité. Vous pouvez par exemple :

  • Vous donner 6 mois d'observation.

  • Créer des situations "tests" : ce weekend j'ai besoin d'aide, est-ce que tu es dispo ? ou alors vous épancher sur un problème et voir la réaction de votre interlocuteur. Vous aidera t'il ? écoutera t'il ?

N'OUBLIEZ JAMAIS : UNE AMITIÉ SAINE = UN AMOUR INCONDITIONNEL SANS JUGEMENT 

Pour minimiser les risques, on serait tenter de fréquenter des gens qui nous ressemblent, des gens "différents" mais qu'en est-il en réalité ?


5. Ne pas chercher à fréquenter des HP, zèbres et hypersensibles


L'erreur que j'ai eu faite ou plutôt à laquelle j'ai pensé à un moment est :

  • Mes ami(e)s seront surement des HP, zèbres et hypersensibles comme moi. Ils me comprendront, auront le même fonctionnement et auront conscience des difficultés d'être différents. Je serai écouté, entendue et comprise.

J'ai donc tout naturellement organisé des événements de rencontres HP, or il s'est avéré qu'aujourd'hui, je n'ai gardé contact avec personnes de ces groupes là. Pourquoi ?


Tout simplement, parce que :

  • HP, zèbres, hypersensibles ou non, un humain reste un humain et il faut UNE CONNEXION. Cette connexion, on ne sait pas avec qui on l'aura et avec qui on ne l'aura pas.

  • Ensuite, des "cons" il y en a partout : HP, zèbres, hypersensibles ou non. Etre différent ne signifie pas "être différent/supérieur/mieux/bien sous tout rapport". J'ai d'ailleurs eu à faire à beaucoup d'individus avec des égos surdimensionnés et malsains.

  • Fréquenter des gens aussi sensibles, créatifs et qui se posent autant de questions que soi-même n'est pas forcément judicieux et/ou reposant. Effectivement, cela peut être extrêmement épuisant d'avoir une personne qui alimente le petit vélo et/ou la roue du hamster qui tourne déjà en boucle (où l'on payerait pour trouver le bouton off).


Je vous invite donc plutôt à :

PRIVILÉGIER DES GENS À L'INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

C'est à dire des personnes avec qui :

  • Vous vous sentez à l'aise et non jugée

  • Vous pouvez tout leur raconter

  • Vous percevez qu'ils ont la notion de l'autre et sont de "vrais gentils"

  • Vous pouvez lister les actes (et non les mots) d'amitiés

  • Vous pouvez communiquez ouvertement (même des moments désagréables) et qui sont à l'écoute sans agressivité.

  • Vous vous rejoignez toujours.


DES GENS OÙ TOUT EST SIMPLE

Pour conclure j'aimerais donc dire que pour avoir une vie sociale quand on est HP, zèbre et/ou hypersensible, il faut :

  • En avoir envie et être prêt

  • Bien se connaître et avoir défini sa zone de confort et d'action

  • Oser agir avec prudence pour ne pas se bruler les ailes

  • Faire confiance au temps qui est notre meilleur garant

  • Toujours s'écouter, se faire confiance et oser l'exprimer.


J'espère que ces conseils concrets pourront vous aider. Au plaisir de vous retrouver prochainement :)


 
Coach sentimental  love coach à distance

Je suis Alice Prud'homme, coach et formatrice en réussite professionnelle et personnelle. J'accompagne les particuliers et entreprises à devenir libre & heureux grâce à des exercices concrets adaptés à leur quotidien.

Découvrir qui vous êtes, prendre confiance en vous, gérer vos émotions, dépasser vos croyances limitantes, devenir acteur de sa vie... Voici quelques thématiques traitées (Consulter les autres ici).

"Arrivez avec un problème - repartez avec une solution. Parce que je crois que tout est possible pour qui s'en donne les moyens."

13 vues

Comments


bottom of page