top of page

Témoignage poignant : Lorsque j'ai perdu confiance en moi et que toute ma vie en a pâtit

Aujourd'hui, place à un témoignage touchant d'une de mes clientes qui a la passion de la plume et qui a osé se livrer sur papier sur


Son manque de confiance d'aujourd'hui en tant qu'adulte dont les racines semblent remontées à son enfance ponctuée de violences

-----------


" J’ai 37 ans et j’ai toujours cruellement manqué de confiance en moi, depuis toute petite.

J’ai d’ailleurs toujours pensé que la confiance en soi :

« On l’a ou on l’a pas ! ».


A l’école, j’avais (et j’ai toujours) d’énorme difficultés en math.

Pour moi ceux qui réussissaient dans cette matière, c’étaient les surdoués alors que moi

j’étais constamment à la ramasse.


Quand venait l’heure de faire les devoirs de math à la maison, j’avais toujours la boule au ventre car je savais ce qui m’attendait :

  • La ceinture sur la table,

  • Les pleurs,

  • Les cris,

  • Les tremblements et

  • Les « T’es bête ! t’es nulle ! etc. ».


Voilà, ce que j’entendais le plus souvent dans la bouche de mon père, et

Quand on est petite on y croit dur comme fer.

Pas besoin, d’être psy pour comprendre que

ce manque de confiance me vient de là,


c’est-à-dire de mon père principalement.

Je me souviens encore de cette froideur qui le caractérise tant (et que j’ai hélas hérité), de ses paroles blessantes et de son regard rempli de mépris quand il voyait mes notes en math.

Ou quand à 28 ans, je vivais encore chez Papa et Maman et que je cumulais des missions intérimaires parce qu’il ne comprenait pas que je n’arrive pas à décrocher un CDI pour quitter le nid.

Là encore j’étais une déception.

J’avais constamment l’impression d’être une déception pour lui, si bien que je m’efforçais toujours de travailler dur à l’école, au point que je ne sortais pas avec mes ami(e)s, pas de petits-amis, aucune conneries…

La parfaite fille studieuse (avec son petit caractère de rebelle).


A cette époque, mon unique but c’était de lui boucler le bec.
Je voulais lui prouver que je pouvais réussir et pour ça je n’avais pas besoin de lui.

Aujourd’hui, je me trimbale encore ce boulet de manque de confiance aussi bien dans ma vie pro que perso. Je ne peux pas dire que j’ai vraiment réussi dans ma vie professionnelle, j’ai fait des études pour un métier qui ne me satisfait pas.


Quant à l’amour, et bien que dire… si ce n’est qu’il n’y a absolument rien à dire. Ma dernière relation remonte à 8 ans. Bien qu’elle ait été très courte, elle m’a beaucoup affectée. Je me suis totalement effacée pour lui plaire.


Il était à cette époque la seule chose de bien dans ma vie et je devais à tout prix le garder.

Lorsque je l’ai quitté, la chute a été terrible, dépressions et idées noires.


Je suis du genre à garder les choses pour moi, par peur de dire une connerie, des moqueries, des regards ou du rejet.
Je rêve constamment d’être dans la peau d’une autre.

J’envie même les autres et je me dis sans arrêt que ce qui leurs arrivent ne m’arrivera jamais.


Je n’arrive pas à saisir les opportunités qui s’offrent à moi, surtout avec les hommes.

Je ne vais pas vers eux, je ne me dévoile jamais en tout cas pas avec ceux qui me plaisent.


Il y’ a cette petite voix intérieure qui me rabaisse sans arrêt.

Aujourd’hui, je veux être une femme capable de s’affirmer dans tous les domaines !

Je veux être capable de dire ce que je ressens sans avoir à rougir, sans avoir peur des moqueries ou d’être rejetée.


Je veux être capable de m’aimer, de me dire que moi aussi je suis canon et je que mérite que l’on m’aime pour ce que je suis.

Je ne veux plus m’effacer pour plaire à un homme.


Bref, je veux m’assumer. "

-----

Par ce témoignage poignant, nous voyons très bien les mécanismes liés au manque de CONFIANCE EN SOI :


  • Il prend souvent racine dans notre enfance : si nous avons été valorisé ou à l'inverse rabaissé

  • Il s'ancre ne nous comme une vérité (bien plus qu'une croyance)

  • Il conditionne notre vision du monde, des relations et nos interactions

  • Il se réactive régulièrement

  • Il impacte notre vie entière

  • Il demande un accompagnement extérieur pour s'en débarrasser et repartir sur d'autres bases (créer un nouveau schéma de pensée)

Pour informations, la CONFIANCE EN SOI peut aussi se perdre en route (choc dans la vie personnelle, licenciement brutal, accident...).


N'hésitez pas à assister à une de mes formations sur le sujet ou a venir en parler directement gratuitement en privé avec moi.


Je tiens encore à REMERCIER et FELICITER encore Nathalie pour son courage et de m'avoir fait confiance, d'avoir oser relever ce challenge de l'écrit libérateur.

Car oui!

C''est également pour moi l'occasion de rappeler les vertus et l'importance de l'écriture comme outil "thérapeutique". (-> cf 5 exercices simples d'un blog invité pour commencer)


Car Déposer c'est se libérer.

Alors n'hésitez pas à écrire :

  • Vos pensées

  • Doutes

  • Peurs

  • Joies

  • Envies sur papier.

Il vous le rendra bien...


Quant à moi, je vous dis à très bientôt pour un nouvel article,

Alice.

 
Coach sentimental  love coach à distance

Je suis Alice Prud'homme, coach et formatrice en réussite professionnelle et personnelle. J'accompagne les particuliers et entreprises à devenir libre & heureux grâce à des exercices concrets adaptés à leur quotidien.

Découvrir qui vous êtes, prendre confiance en vous, gérer vos émotions, dépasser vos croyances limitantes, devenir acteur de sa vie... Voici quelques thématiques traitées (Consulter les autres ici).

"Arrivez avec un problème - repartez avec une solution. Parce que je crois que tout est possible pour qui s'en donne les moyens."


66 vues0 commentaire

Comments


bottom of page